Accueil   Etudes & Dossiers   Articles   Supercheries climatiques   Humour climatique    Loi sur le climat   Livres  

www.laquestionclimatique.org, Davos, World Economic Forum





 

Réchauffement climatique
et niveau de la mer

Par Francis Fruchart, ingénieur hydraulicien, 1er mai 2024 

 

La Terre s'est réchauffée de un degré et deux dixièmes depuis 1850. Le niveau des mers monte mais il est dit n'importe quoi sur la valeur de l’augmentation future des niveaux.

Augmentation constatée des niveaux

Le niveau de la mer a monté de 20 cm en un siècle soit 2 mm par an.

                           

En Méditerranée, c'est plutôt 3 mm par an.

Nous sommes en 2024 donc plus 15 cm à la fin du siècle ou plus 23 cm en Méditerranée.

Pourtant, le GIEC nous annonce entre 40 et 90 cm. C'est exagéré mais pourrait presque paraître raisonnable par rapport aux 10 m que claironnait France Inter ; 50 fois plus.

Que dire de cette photo ancienne? Va-t-on atteindre le panneau 2030 dans 6 ans ?

             

Le record de l'exagération est détenu par cet article de 2019 (plus 25 m) avec un coéfficient d'exagération de 1250 alors que le niveau montera en 2030 d'environ 2 cm.

Nous savons qu'ils mentent. Ils savent qu'ils mentent. Ils savent que nous savons
 qu'ils mentent. Nous savons qu'ils savent que nous savons qu'ils mentent.
Et,pourtant, ils persistent à mentir
.
(Soljenitsyne au sujet de l’URSS)

Le seul but est de faire peur, au mépris de la réalité scientifique. Les médias, friands de catastrophisme diffusent sans retenue ces inepties que le bon peuple avale sans broncher.

Influence de l'Arctique et de l'Antarctique

L'Arctique (le Pôle Nord) est constitué de glaces flottantes qui ne font pas monter le niveau de la mer en fondant.

Lorsque le glaçon fond dans votre verre,
le niveau de change pas.

La banquise selon l’université de Cambridge devait avoir disparu en 2015 -2016. En 2017, ce n’était pas le cas (image de droite), en 2024 on attend toujours.

L’extension des glaces en arctique diminue de manière importante :

L’antarctique se réchauffe (plus 1 degré depuis 1850), donc il fait moins 39 au lieu de moins 40, ce qui ne fait pas fondre la glace. En revanche, il neige un peu plus ce qui fait que l’antarctique s’engraisse, ce qui a été confirmé par une étude de la Nasa :

Dans une récente étude la NASA explique que l'accumulation de neige en Antarctique commencée il y a 10 000 ans ajoute assez de glace au continent pour compenser largement les pertes provenant de l'amincissement des glaciers.

Cette recherche contredit les conclusions d'autres études, dont le dernier rapport du GIEC qui prétend que l'Antarctique perd de sa glace continentale.

D'après cette nouvelle analyse par satellite, la couche de glace de l'Antarctique montre un gain net de 112 milliards de tonnes par an de 1992 à 2001. Ce gain net est ensuite descendu à 82 milliards de tonnes par an entre 2003 et 2008.

Ceci conduit à faire baisser le niveau des océans TOUTES CHOSES EGALES PAR AILLEURS

On estime que ladite baisse serait de 30 cm. Dans le livre Tempête sur la planète du directeur de Météo France en 1990, on annonçait beaucoup plus (1.5m).

On note sur ce graphique de la Nasa que la glace en mer augmente aussi en Antarctique, donc il neige plus.

Mais toujours, faire peur :

Sauf qu'elle ne fondront pas...

Niveau maximum des océans

Le niveau des océans était 60 mètres plus haut qu'aujourd'hui il y a 50 millions d'annéesIl n'y avait alors pratiquement plus de glace aux pôles (université de Genève).
En effet du fait de la dérive des continents l’Antarctique ne se trouvait pas au pôle sud.

Non les glaciers de l’Himalaya ne vont pas fondre comme le disait un ancien directeur du GIEC. Un degré supplémentaire, réchauffement actuel, est récupéré en montant de 180 m, on est encore très loin du sommet de l’Everest. Encore un coefficient multiplicateur d'exagération de 20.

Nous sommes en période interglaciaire (cycle de Milankovitch de 100 000 ans) qui déclenche immanquablement les glaciations. Cependant il manque encore 20 000 ans pour être à l’excentricité minimale de l’ellipse que fait la terre autour du soleil (0.5 % pour 1.7% aujourd’hui).

Dans 20 000 ans on atteindra la température maximale de la terre, quelle sera-t-elle ? la réponse est dans les glaces de l’Antarctique, sondages Vostock.

Dans 20 000 ans il fera environ la même température qu’il y a 70 000 ans, dernier optimum interglaciaire, soit +2 degrés et un niveau de la mer +40 à 60 cm (20 à 30 cm par degré).

Température max +2 degrés dans 20 000 ans et niveau de la mer + 40-60 cm

Et pas + 4 degrés ou autre ineptie à la fin du siècle et niveau de la mer +10 m ou autre ineptie

NB : dans 20 000 ans, le CO2 produit par l’homme responsable de +0.15° d’augmentation de température aura été totalement absorbé par la nature, sachant qu’il y a un siècle seulement de réserve de pétrole et 3 siècles de charbon.

Bilan

La montée du niveau des océans est bien réelle et n’est ni due à la fonte de l’arctique (glaces flottantes) ni à celle de l’Antarctique qui ne fond pas. Elle est due à la fonte des glaces non flottantes comme au Groenland et aussi à la dilation thermique de l’eau.

Glaciers et effet amplificateur

Les glaciers disparaissent à grande vitesse comme on peut le constater.

Mer de glace. Chamonix :

Lorsque la température de l’air monte de 1 degré, il faut monter de 180m pour compenser. Si le glacier a une pente de 10%, il recule donc de 1800m.

Mais il ya un effet amplificateur très important. La neige qui recouvre le glacier est une couverture protectrice qui renvoie la quasi totalité du rayonnement solaire. La glace fond donc très peu. Un ingenieur suisse un jour m’a dit : les barrages (alimentés par les glaciers) sont vides cette année car il a beaucoup neigé. Si la couche de neige disparait ce qui est le cas car on est dans un période chaude, la glace absorbe alors la quasi totalité du rayonnement solaire et le glacier s’écroule.

De plus en été, il ne gèle quasiment plus la nuit dans les Alpes, ce qui fait que la glace fond dès le matin alors qu’avant il fallait attendre midi.

Cependant, le magnétisme du soleil connait un cycle de 60 ans environ avec un minimum entre 1950 et 1970, où les glaciers avaient un peu réavancé.

Exemple : Glacier du Trient en Alpes suisse, légère avancée entre 1950 et 1980.

 

 

Si le magnétisme du soleil veut bien se calmer, il y aura une période froide vers 2050, avec faible réavancée des glaciers.

 

 

 

L’ours et la culpabilisation

Dans l’imaginaire, l’ours a remplacé les bébés phoques de Brigitte Bardot comme l’exemple typique des espèces menacées par le réchauffement climatique. Or il y a beaucoup d’espèces menacées de par le monde et l’on prend comme exemple une qui ne l’est pas du tout. L’espèce ours se porte très bien et sa population est stable.

A chaque cycle de Milankovitch de 100 000 ans, l’ours rejoint le pôle nord en période interglaciaire et rejoint les grands lacs aux Etats Unis en période glaciaire, ce qui ne fait que 5000 km à parcourir tous les 50 000 ans, soit 100 m par jour. L’ours a dû faire l’aller-retour des dizaines de fois.

 

Cet ours va-t-il se noyer ? Pas du tout c’est un excellent nageur.

Des images d'ours vieux, malades, mourants sont exploitées de façon éhontée pour accuser le réchauffement de la planère "dû à l’homme", mis à toutes les sauces.
      (J’ai raté ma mayonnaise, c’est la faute du réchauffement climatique !)

Les réfugiés climatiques

Encore un thème culpabilisant.
Dans une vidéo de Balibar, ce dernier dit que la pire des conséquences du réchauffement climatique est l’augmentation des réfugiés climatiques, qui vont donc nous envahir, en prenant l’exemple du Bangladesh, ...qui est le contre-exemple typique.

                              

Le niveau de la mer monte de 2 à 3 mm par an. La capitale Dhaka est à 4m d’altitude, ce qui laisse de quoi venir.

Le Bangladesh reçoit la fonte des neiges de tout l’Himalaya par le Gange et le Brahmapoutre. Ces rivières transportent du sable, même à l’étiage, qui est quand même de 4500 m3/s, ce qui conduit à une sédimentation du pays de 3 à 4 cm par an, soit 10 à 20 fois plus que l’augmentation du niveau de la mer.

Pire, les mouvements tectoniques sont de l’ordre de moins 5 cm par an, soit 17 à 25 fois plus que l’augmentation du niveau de la mer, le Bangladesh passant sous l’Himalaya qui monte de l’ordre de 10cm par an. Il y a bascule car l’ouest baisse plus que l’est et le Brahmapoutre est passé au début du cycle dernier de l’est (Vieux Brahmapoutre) à sa position actuelle. Fort heureusement la sédimentation compense car remplit ces zones abaissées.

Certes, il y a des zones dans le monde qui sont touchées par l’augmentation du niveau de la mer, iles coraliennes entre autres qui s’enfoncent. Alors pourquoi citer le contre-exemple typique, toujours faire peur ?
S’il y a un pays qui ne sera jamais touché par l’augmentation du niveau de la mer quelle qu’elle soit, c’est le Bangladesh.
Pour l'instant, il n’y a pas de réfugiés climatiques au Bangladesh.

Cependant ce pays subit des cyclones meurtriers (Bhola 1970 300 000 morts, Gorky 1991 138 000 morts, j’y étais) avec surélévation par dépression du niveau de la mer de 1 à 2m et des vagues de l’ordre de 6 m de haut.  Ces cyclones pourraient être favorisés par le réchauffement climatique (Mais aux Philippines, le nombre de cyclones n’augmente pas, à l’Ile la Réunion ils diminuent depuis 40 ans).

Malheureusement, étant donné le manque de place au Bangladesh avec une densité de population 10 fois celle la France, les gens vont coloniser de nouvelles iles produites par la sédimentation, mais qui sont dévastées par les tempêtes.

Erosion du littoral et augmentation du niveau de la mer

 C’est encore une fois la faute du réchauffement climatique produit par l’homme et c’est faux encore une fois.

Il faut 2 conditions pour avoir de l’érosion du littoral :

1 -  Que la houle arrive de travers, le sable étant soulevé dans la zone déferlante et se redépose un peu plus loin

2 - Que le transport littoral amont arrivant soit plus faible que le transport littoral local sinon il y a déposition

   

Conclusion

Des évolutions modérées ont lieu dans divers domaines mais ne justifient aucune inquiétude notable.

 







./o:p>

 Rejoignez nous 

Via nos amis de Terre & Climat

.

.

lla.question.climatique@orange.fr
Copyright laquestionclimatique.org 2024